Outils et matériaux

Comment ragréer un sol?

temps de lecture3MIN
30 juin 2017
Votre sol présente des irrégularités de surface (trous, bosses, creux) ? Suivez nos conseils pour en venir à bout !

Vous connaissez le principe du lifting pour lisser et rajeunir ? Et bien, en bricolage, ça s’appelle un ragréage de sol. Si votre sol présente des irrégularités de surface, des trous, des creux, des bosses, des vagues, des précipices, agissez ! Vous devez corriger ces défauts pour l’aplanir et le niveler. Surtout si vous souhaitez rénover le sol en posant par-dessus un nouveau revêtement.

 

1er conseil : on vérifie que la surface soit plane

Matériel : 1 niveau à bulles, 1 mortier-colle ou 1 ciment, 1 truelle, 1 règle de maçon

Avant la pose de tout revêtement de sol (carrelage, parquet, moquette, sol PVC…), vous devez vérifier que la surface du sol soit bien plane. Ça veut dire parfaitement horizontale et sans irrégularité. Utilisez un niveau à bulles pour contrôler l’horizontalité. Pour les défauts de surface, petit contrôle à l’œil nu et avec une règle de maçon. Si les trous, les creux et les bosses sont tous au même endroit, inutile de vous lancer dans un ragréage. Rebouchez-les et lissez à la truelle. Mais si le sol présente des creux et des vagues un peu partout, ou supérieurs à 7mm de profondeur, le ragréage est nécessaire.

 

2e conseil : on ragrée les bons sols

Matériel : 1 ponceuse à bande, 1 pâte à bois, 1 ponceuse vibrante

Sachez que vous ne pouvez faire un ragréage que sur un sol rigide, uniquement. Ciment, carrelage, béton, dalles synthétiques rigides et même parquet. Pour ragréer un sol parqueté : décapez et poncez le parquet à la ponceuse à bande pour enlever le vernis ou la cire. Comblez ensuite les espaces entre les lames avec une pâte à bois puis passez la ponceuse vibrante sur la pâte à bois pour une finition parfaite. Un jeu d’enfant non ?

Attention : vous ne pouvez pas ragréer un sol par-dessus une vieille moquette, un parquet flottant ou un sol en dalles vinyle souples (ni sur le vieux linoléum de Tata Bernadette). Retirez l’ancien revêtement avec son éventuelle sous-couche et ragréez la surface en dessous.

 

3e conseil : on se munie des bons produits

Pour reboucher des creux de moins de 2 cm de profondeur, préférez un produit liquide autolissant. Si les creux ou les fissures mesurent plus de 2 cm de profondeur, il faut utiliser un mortier de nivellement.

 

4e conseil : on prépare les surfaces

Matériel : 1 niveau à bulles, 1 primaire d’accrochage, 1 raclette, 1 aspirateur de chantier, 1 produit solvant, 1 brosse à chiendent, 1 ruban de masquage adhésif, 1 malaxeur, 1 perceuse, 1 seau, 1 mortier de ragréage, 1 lisseuse

Commencez par vérifier la solidité du sol. Il ne faudrait pas que tout s’écroule ! Par ailleurs, si les creux sont profonds (> 4cm de profondeur) et nombreux, il vaut mieux couler une chape de béton que de faire un ragréage.
Vous êtes certain que le ragréage est adapté ? Alors nettoyez la surface du sol. Raclez les traces de colle avec une raclette, une brosse à chiendent ou un solvant. Le sol doit être sec et non-gras. Puis appliquez une primaire d’accrochage pour garantir l’adhérence du mortier de ragréage avant de protégez les plinthes, ou le bas de la façade en extérieur, avec du ruban de masquage. Préparez le mortier dans un seau en mélangeant la poudre et l’eau avec un malaxeur adapté sur votre perceuse puis étalez le mortier sur la surface.

 

5e conseil : on applique comme un pro le mortier

Le mortier de ragréage autolissant s’étale presque tout seul (on savait que ça allait vous plaire !). Il faut juste l’aider un peu en faisant de grands mouvements avec la lisseuse (taloche) pour obtenir une couche de 3 mm d’épaisseur. Pour un mortier de nivellement, plus épais (trous profonds), l’application demande plus d’efforts. Il faut le tirer avec une grande règle de maçon, puis passer la lisseuse pour obtenir une couche de 1 cm. Attention : jamais plus de 3 cm de mortier de ragréage ! Sinon, vous êtes bon pour raboter toutes vos portes…
N’hésitez pas à poser une deuxième couche 3h après si votre sol était très abimé. Le mortier sèche en 1/2 journée mais attendez quand même 3 jours pour poser votre nouveau revêtement de sol. Comme c’est beau ! On dirait une patinoire olympique.

Cet article vous a-t-il plu ?
Partagez le :

Découvrir également

Bricomarché utilise des cookies
Bricofamily utilise différents types de cookies (fonctionnels, analytiques et marketing). Ceci nous permettra de vous offrir une expérience optimale sur le site. Pour accepter les cookies, cliquez sur « Accepter ». Si vous souhaitez ajuster vos préférences, cliquez sur « Paramétrer ». Pour en savoir plus, consultez notre politique de gestion des données personnelles.
Paramétrer
Accepter
Cookies fonctionnels
Ils permettent d’améliorer la qualité de votre navigation sur le site, notamment par la sauvegarde des préférences que vous avez exprimées durant la visite du site.
Cookies d'analyse d'audience
Ces cookies permettent d’établir des statistiques de fréquentation en vue d’optimiser les fonctionnalités du site et d’adapter le contenu à vos centres d’intérêt.
Cookies publicitaires
Il s’agit des cookies qui permettent de cibler vos préférences et qui permettent de vous proposer des offres publicitaires personnalisées.
Cookies Liées aux réseaux sociaux
Lorsque vous utilisez l’un des boutons de partage se trouvant sur le site, un cookie peut être installé par le réseau social concerné afin de partager le contenu. Notre site ne bloque pas les cookies de ces sites tiers. Nous vous invitons à consulter la politique de ces sites en matière de cookies.
Validez